Origine des exports de sédiment dans les rivières : définition d'indicateurs de connectivité sur les bassins versants.

Auteur.e.s

Magalie Delmas, Olivier Cerdan, Jean-Marie Mouchel.

Université

Univ. Paris 6, UMR Sisyphe, BRGM

DOI
https://doi.org/10.26047/PIREN.rapp.ann.2011.vol06

Les exports de sédiments observés dans les rivières résultent des processus de dénudation au sein des bassins versants. Malgré la relativement bonne connaissance des processus d’érosion à l’échelle de la parcelle, le lien avec ce qui est observé à l’échelle du bassin hydrographique est souvent mal défini. Il est pourtant essentiel de pouvoir décrire ce lien pour comprendre quels sont les processus et facteurs qui contrôlent les transferts de sédiments vers les masses d’eau de surface. Le concept de connectivité a été largement développé ces dernières années, pour décrire le lien entre les « sources » et les « puits » de ruissellement et de sédiments dans les zones amont des bassins versants (Croke et al., 2005), en se référant à l’organisation spatiale des paysages. L’objectif est de mieux comprendre l’impact de l’hétérogénéité des versants sur les processus hydrologiques et géomorphologiques au sein des bassins versants (Western et al., 2001; Grayson et al. 2002 ; Lane et al., 2004 ; Croke et al., 2005 ; Troch et al., 2009). Dans le contexte de l’érosion et des exports de sédiments, on s’intéresse à la connectivité sédimentaire sur les versants, qui doit décrire le potentiel qu’ont les sédiments à être transférés vers la rivière.